Parmi les termes à la mode ces dernières années, celui de superaliment est beaucoup utilisé, sans même savoir à quoi cela correspond.

Je vous propose donc d’aborder un peu le sujet, de comprendre ce que l’on regrouper dans la famille des superaliments, et ce que l’on peut en attendre…ou pas.

Définition des superaliments

Officiellement, il n’existe pas de définition des superaliments. Ce terme est uniquement officieux, et vous en trouverez plusieurs significations selon les usages de chacun. Bien souvent, l’on regroupe sous ce terme « générique » des aliments considérés comme ayant un pouvoir bénéfique sur la santé. Cela peut aller de la prévention des maladies quotidiennes à l’amélioration de notre état de forme, en passant par le ralentissement du vieillissement.

A noter que le terme regroupera autant d’aliments que possible lorsqu’il s’agira de vous vendre des produits censés en contenir (de type compléments alimentaires) 😉

Globalement, la définition que nous allons retenir est qu’un aliment offrant une richesse nutritionnelle permettant d’en attendre des propriétés bénéfiques [pour notre corps] nettement supérieures aux autres aliments, peut être considéré comme un superaliment.

Petite liste de superaliments

Cette liste pourrait être largement extensible selon le point de vue considéré sur ce qu’est, ou non, un superaliment. Aussi voici quelques exemples :

  • différentes baies : baies de Goji, baies d’açaï, cranberry, l’acérola, qui sont des concentrés d’antioxydants (point abordé dans l’article portant sur la vitamine C, où nous retrouvons des baies moins exotiques comme la groseille ou le cassis)

Les baies de Goji : un des superaliments souvent mentionné

  • la grenade, qui outre une action antioxydante, pourrait également recéler des propriétés anti-hypertension, anti-inflammatoires et circulatoires ; elle permettrait également (source) de prévenir ou améliorer certaines pathologies cardiaques
  • le noni, petit arbre présent dans certaines îles (Polynésie notamment) ainsi qu’en Asie, dont le fruit aiderait à stimuler le système immunitaire et à lutter contre des maux quotidiens (arthrite, rhumatisme, …)
  • les graines germées, souvent très riches en vitamines ; j’abordais brièvement le sujet dans mon article sur les fruits secs oléagineux
  • l’ail, auquel on prête maintes propriétés : antibactérien, antiviral, anticholestérol, anticancer…Préférez toutefois ne pas en consommer le germe, qui peut être peu digeste chez certains
  • les produits de la ruche : propolis, pollen, gelée royale ; cet ensemble de produits possède une grande renommée dans la prévention des maladies bactériennes et virales

Miel, propolis, pollen : des superaliments ?

Conclusion et réflexion sur le sujet

Alors, je consomme ou pas ? Évidemment, les aliments dont nous avons parlé peuvent avoir un pouvoir positif sur notre santé. Cela reste à démontrer comme nous l’avons vu, mais les études réalisées tendent à aller en ce sens (et aucune étude contraire, à ma connaissance, n’a vu le jour). Toutefois, il convient de retenir deux choses au préalable :

  • les études réalisées le sont généralement sur les propriétés uniques d’un aliment ; or, dans notre vie, il est rare de ne consommer qu’un seul aliment. Aussi, les interactions, positives ou négatives, entre ces aliments entre eux et tout le reste de ce que nous consommons, n’est pas mesuré
  • ces mêmes études sont réalisées sur des animaux, ou des lots de cellules (in vitro) et ne sauraient forcément représenter les conséquences réelles de cette consommation

Il n’en reste pas moins également qu’il peut être difficile de trouver certains superaliments, voire d’en consommer dans des quantités significatives ! Leur origine exotique pour certains posant également la question de la pollution, ainsi que de la perte en substances actives entre la récolte et la consommation. Enfin se pose une question plus « éthique » : si le prix d’un superaliment progresse très fortement (cas de l’açaï très à la mode ces dernières années), les peuples locaux des lieux de production n’auront pas forcément les moyens de continuer à les consommer.

Aussi, à défaut de « réelles » preuves scientifiques de leur intérêt, je pense que réussir à manger de façon équilibrée est déjà un très bon point. Pour se donner un max de chances d’être en bonne santé, surtout si cela est couplé à un mode de vie sain, incluant notamment un peu de sport.

6 Commentaires

  1. Et niveau produit de la ruche, tu en connais en rayon maintenant ! 😉

    Merci pour ton article. Effectivement, les super aliments ne pourront jamais être suffisant pour avoir une alimentation saine et leur prix est souvent très élevé. Je consomme de temps en temps des graines de chia (en salade ou en pudding) ou de la spiruline mais je ne pense pas que les quantités que je consomme changent grand chose à mon bien-être quotidien.

    • La question des quantités et des effets se pose effectivement, notamment du au fait que les effets sont à court terme, donc sans consommation fréquente, est-ce réellement un boost (a priori non, mais bon ^^) ?
      Quant au prix, j’ai lu que le prix de l’açaï avait augmenté, de mémoire, de 60 fois depuis 2008 ou 2009, si bien que les peuplades locales ne pouvaient plus le consommer, alors que ça faisait partie de leur alimentation de base 😮
      Je trouve ça intéressant comme sujet du coup, car ça permet de se poser des questions sur notre nourriture au quotidien plus globalement…

  2. Mais, mais! Où est le nutella? Où est le kir?! Mouhahaha

    Bon moi je suis la reine du propolis, idéal quand tu as mal à la gorge 597 fois par an comme moi -_-
    En plus ça rend les dents jaunes c’est so sexy. Par contre c’est super efficace, donc ben euh tant pis pour les chicots pourris.

    • “Où est le nutella? Où est le kir?!” j’ai bien une réponse, mais pas sûr sûr qu’elle te plaise ^^ Encore que, avec l’huile de palme du Nutella…bref non rien :p
      La propolis je dois avouer n’avoir jamais essayé ! Pour les dents jaunes il parait oui, m’enfin ça donnera un petit côté Jacquouille très peu commun 🙂

  3. C’est intéressant! J’ai succombé récemment à la mode des “green smoothies”, et dans les recettes que j’ai trouvé ils indiquaient qu’il était possible d’y rajouter à loisir des superaliments… Au moins maintenant, je comprends de quoi ils parlent! ^^

    • Content si l’article a pu t’apprendre quelque chose, ce qui a été le cas aussi pour moi je dois bien l’avouer, un intérêt réel au fait de faire des articles ça 😉

Laisser un commentaire