Il va sans dire que le sucre est aujourd’hui source de diverses pathologies, et qu’il est recommandé de moins en absorber. Très présent dans de nombreux produits transformés, il est assez difficile d’en diminuer sa consommation dans les aliments préparés.

Le sucre de table n’est pas nécessaire pour notre organisme, et il n’est pas donc intéressant d’en consommer autrement que pour se faire plaisir. Aussi, il est intéressant de préférer s’orienter vers des produits faits maison, dont nous pouvons maitriser la composition. De quoi se donner plus de chances d’être en forme…et soigner ses formes (mouiii elle est facile mais elle passe bien je trouve).

Les différentes méthodes pour remplacer le sucre

Le miel

Naturellement sucré, et bon pour le corps (je parlais des produits de la ruche dans mon article sur les superaliments), le miel est totalement naturel et contient de nombreux nutriments (vitamines, minéraux…). Attention toutefois : plus de la moitié du miel vendu en France n’est pas produit en France voire en Europe. Il existe notamment du miel de synthèse venant de pays de l’Est comme la Chine. Alors vérifiez d’où vient le miel lors de votre achat !

La stévia

Produit très en vogue ces dernières années, la stévia est une plante possédant un pouvoir sucrant extrêmement supérieur à celui du sucre (on parle de 200 à 300 fois), avec un indice glycémique de 0. Pour un prix environ 152.000 fois plus élevé tout de même 😀 Donc à utiliser avec parcimonie, on ne fera pas sa recette de fondant au chocolat avec de la stévia. Si elle est depuis peu connue en France, son innocuité reste à prouver, même s’il n’y a pas d’a priori sur la stévia comme cela est le cas pour des substituts de synthèse, comme l’aspartame.

Son inconvénient est de ne posséder ni glucides ni calories, la rendant inefficace sur nos petits creux de milieu de matinée/fin d’après-midi.

L’aspartame

Parlons-en justement. Possédant l’avantage d’apporter ce (« faux ») goût sucré, sans les calories et sans impact sur la glycémie, l’aspartame a été très positivement considéré durant une longue période, avant que des effets nocifs sur la santé soient supposés être liés à son utilisation. Difficile donc de le conseiller ou non dans l’immédiat, sans que des recommandations claires et précises soient données par les autorités sanitaires.

Le fructose

S’agissant du fruit, il possède le double avantage d’être naturel et de ne pas augmenter la glycémie, tout en ayant un pouvoir sucrant supérieur à celui du sucre. Il possède l’inconvénient toutefois d’être stocké sous forme de graisse une fois consommé en trop grande quantité. A consommer avec modération donc.

Le sirop d’agave

Issu de l’agave, une espèce de cactus, il est donc naturel, est constitué majoritairement de fructose, et possède un indice glycémique faible. Il possède également l’avantage d’être environ 25% moins calorique que le sucre à quantité équivalente.

Les extraits naturels

Naturels de par le fait, ils peuvent être utilisés pour remplacer (totalement ou partiellement) toute autre forme d’apport à la saveur sucrée. Ils peuvent ainsi avantageusement apporter du goût à vos desserts ou gâteaux, et cela sans apport calorique ! Une bonne méthode pour se passer de sucre.

Le sirop d’érable

Bien connu et utilisé outre-Atlantique, sa renommée est bien moins importante en France. Tiré de l’érable, il présente de nombreux avantages : pouvoir sucrant supérieur, indice glycémique plus faible, et moins calorique que le sucre. Il sera donc intéressant de le découvrir afin de retrouver sa saveur sucrée dans nos yaourts, crêpes, ou éventuellement gâteaux (attention à sa tenue toutefois).

Les alternatives au sucre sont donc nombreuses. Avec la possibilité de bénéficier d’un pouvoir sucrant supérieur, avec moins de calories et moins d’effets sur notre glycémie, faites-vous plaisir !

Et vous, quelles sont les autres alternatives que vous connaissez pour moins consommer de sucre ?

6 Commentaires

  1. J’ai le même souci de limiter le sucre depuis l’an dernier. J’ai fait un régime sans sucre tout l’été dernier pour m’en sevrer qui a bien fonctionné. J’ai en fait limité un maximum de sucres non naturels, de biscuits et autres industriels en faveur des fruits, des fruits secs, du miel, de la poudre d’amande et du sirop d’agave. L’aspartame est à bannir je pense, il détruit l’estomac entre autre, j’en ai fait l’expérience…

    • A vrai dire pour moi ce n’est pas un osuci, car je ne grignote pour ainsi dire jamais, et hormis les sucres présents dans les quelques yaourts que je mange, je ne sucre rien et consomme peu de produits “sucrés”. Mais je pense que les biscuits et autres produits industriels nous habituent effectivement à cette saveur. C’est le même problème pour le sel : s’habituer à ne pas en rajouter et manger le plus de produits possibles faits maison doit habituer notre goût à s’en défaire, avec des bénéfices pour notre santé !

    • Bonsoir Valérie, tant que tu achètes chez les apiculteurs directement, au moins tu es sûre de la qualité de tes miels en effet ! Bon, faut quand même faire gaffe qu’il n’y ait pas une abeille ou deux qui traine dedans, m’enfin…#humourlourdbonsoir 🙂

    • C’est ce qu’on en dit oui, mais niveau études il y a pour et contre, difficile de démêler le vrai du faux :/
      M’enfin je pars du principe que vu les suspicions sur le sujet, mieux vaut s’en passer.

Laisser un commentaire