Ah, les apprentissages. Débuter la vie avec plein de choses à apprendre, découvrir de nouveaux horizons, s’émerveiller devant les nouveautés…

Une belle merde oui ! Bon, j’exagère un peu, ok. N’empêche, si on considère comme apprentissage tout ce qu’on doit apprendre à faire, même les choses les plus simples au premier abord, ben parfois c’est une sacrée galère.

Déjà, les twins ont galéré pour apprendre à boire leur biberon sans s’étouffer et vomir, c’est dire si tôt ça a été compliqué. Pour la marche, il aura fallu de nombreuses séances de kiné pour que ces messieurs veuillent bien lever leur petit cul molletonné dans leur couche et se bouger à marcher. Bon, par contre, une fois partis, on ne les arrêtait plus. Il a fallu aussi un certain temps pour qu’il y ait plus de nourriture dans leur ventre que par terre (ou sur le mur…#souvenir-souvenir). Et puis il y a aussi les nuits…Ah non, ça, c’est encore en cours d’apprentissage -_-‘

Bon, il y a aussi eu des moments sympas. Par exemple, quand ils ont commencé à s’intéresser aux lettres, demandant de quelle lettre il s’agissait. Je leur ai alors acheté un abécédaire Tchoupi qui leur a énormément plu. Et tous les soirs ils me le réclamaient comme « lecture du soir » du rituel d’avant-dodo. On apprenait alors les lettres, faisant cet exercice avec chacun des deux à son tour, posés sur mes jambes, c’était très agréable comme moment 😉

La marche a eu aussi son lot de rigolades ! Tu sais, quand ton mini-moi commence à apprendre à se servir de ses jambes, qu’il se lève difficilement en s’appuyant sur la table basse du salon…et puis qu’il tombe comme une bouse sur son cul toujours bien molletonné, et qu’il te regarde genre « ben, merde, j’ai tombé », et que tu te marres comme une baleine ;o

Bref, comme plein de choses avec les enfants, les apprentissages y’a du bon et du moins sympa.

Avec le temps, ce que j’en retiens, c’est que j’ai eu vraiment de la chance d’être une personne patiente et pédagogue (…ouais je me jette des fleurs, faut bien de temps en temps…). Car déjà dans certains cas leur apprendre des choses n’est pas simple, mais avec des jumeaux cela veut dire y passer deux fois plus de temps, plus un peu de bonus où tu es avec le premier et que le deuxième vient s’en mêler. Cela dit, si tu n’es pas patient à la base, ça t’apprend à le devenir. Ou à péter un câble, au choix. Et ça te permet aussi de passer beaucoup de temps avec tes enfants, de créer un lien avec eux, de développer votre complicité.

Les apprentissages c’est aussi un moment où tu vas transmettre ta vision du monde, car si certaines choses sont assez physiquement indiscutables, d’autres ne dépendent que (ou partiellement) de notre vision des choses (réfléchis, tu ne vois pas un exemple, là, qui vient ? … Bon ben moi non plus pour le coup, donc on fera sans). De plus, ce que tu enseignes est aussi important que la façon dont tu le fais. Et savoir leur apprendre toute chose calmement, en expliquant, en écoutant leurs questions, en s’assurant qu’ils aient compris (ou semblent avoir compris…), c’est leur inculquer une forme de pédagogie qui leur servira forcément à un moment 🙂

*******

Et les autres participants de la semaine !

-WonderMômes : Les vêtements pour enfants

-EzEvEl: Habiller des enfants, rêve ou cauchemar

-MissMibiza : Entre mythe et croyance

Ma vie de maman louve : L’obsession des nombres

1 commentaire

Laisser un commentaire