Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’allaitement de la maman durant les six premiers mois de vie d’un nourrisson doit être privilégié. Quand on n’allaite pas, le choix du lait infantile comme substitut du lait maternel, est une réelle question pour les parents. Il en existe une grande variété et leur composition varie selon l’âge de ton bébé, ses besoins ou ses éventuelles carences. Mais alors lequel choisir exactement ? Focus sur cette problématique qui se pose très rapidement chez les jeunes parents.

Une alimentation équilibrée dès la naissance de bébé

Dès sa naissance, ton bébé a besoin des vitamines et minéraux nécessaires à sa bonne croissance. Pour satisfaire ses besoins nutritionnels, le lait infantile, préparation à base de lait de vache, subit quelques transformations. La modification primaire de ce lait si singulier réside dans la “réduction de protéines”. En effet, la teneur en protéines et en sels minéraux va être réduite alors que le fer et certaines vitamines (vitamines K et D) vont être ajoutés.

Par ailleurs la composition diffère ensuite selon l’âge de ton bébé :
-le lait 1er âge a l’avantage de couvrir l’ensemble des besoins nutritionnels de ton enfant jusqu’à ses 6 mois. Attention toutefois au lait que tu choisis. Lorsque tu sors de la maternité, ton bébé se sera déjà habitué au lait utilisé sur place. Il conviendra de prendre un lait de même marque de préférence pour ne pas trop le perturber. Aussi, il est possible que ce dernier ait du mal à le boire. Tu devras peut-être jongler entre plusieurs laits dans les premiers mois en fonction des envies de mini-toi. Petite astuce conseillée par Camille de Blog Famille pour t’aider : pense à te rendre chez un ostéopathe par précaution au début. En effet, il arrive qu’avec l’accouchement que ton enfant ait des problèmes avec sa mâchoire et ressente des douleurs lors de la tétée. Difficile à percevoir en tant que parents, on peut croire qu’il n’aime pas le lait mais le problème est ailleurs
–le lait 2ème âge couvre ses besoins jusqu’à l’âge de douze mois
–Enfin, le lait de vache ou le lait de croissance prendra le relais après les 1 an de bébé.  Il contient 24 fois plus de fer que le lait de vache, 7 fois plus d’acides gras essentiels (oméga 3 et 6) et de la vitamine E.

A chaque bébé, ses besoins, et son lait

Pour les bébés prématurés, les protéines du lait infantile seront encore plus élevées pour répondre aux mieux à leurs besoins, alors que lorsque bébé est né à terme, on lui donne une préparation lactée « classique ».

Pour les parents qui voudraient éviter de donner du lait d’origine animale à leur enfant, il existe des laits à base de protéines de soja. Nous avions justement essayé ces types de lait avec les twins suite à leur RGO non diagnostiqué, avec essai de 7-8 lais différents, mais sans réussir à régler le souci. Il aura fallu attendre la solidification pour les reflux s’arrêtent -_-‘

Laits végétaux ou laits infantiles végétaux ?

Il ne faut pas faire d’amalgame entre les boissons végétales et les laits infantiles végétaux, qui sont eux bien spécifiques à l’enfant. En effet la consommation de laits végétaux peut entraîner une dénutrition et des carences vitaminiques, en acides gras essentiels, en calcium, fer, minéraux et en zinc. C’est pourquoi en général ces jus végétaux sont introduits dans l’alimentation de bébé seulement après la diversification alimentaire, aux alentours de 4 mois.

Laisser un commentaire