Nos enfants n’ont, heureusement, pas la valeur de l’argent. Tu imagines s’ils l’avaient ? Ils s’achèteraient un (petit) jouet tous les 6 mois pour économiser à cause de la crise. Bonjour la vie d’enfant.

Non, pour eux l’argent ce n’est pas tangible, pas réel, et c’est à nous de leur inculquer ce que c’est, d’où il vient, et sa valeur. Sans parler des dealers qui gagnent notre salaire en une semaine, sinon cela mettra un poil à mal notre discours. Et l’intérêt d’aller à l’école aussi. Et aussi d’avoir une morale, en plus. Donc, non, on ne parle pas dealer, on va rester sur l’habituel refrain : travaille à l’école, trouve un bon travail, et gagne ta pitance. Tu quoqui mi fili, tu vas en chier, y’a pas de raison ^^

Ici la valeur de l’argent commence principalement avec leur tirelire, et ce qui entre dedans, ce qui se résume beaucoup à mon bon vouloir sur la monnaie du pain. Ce qui est intéressant c’est qu’ils apprennent, même sans forcément mettre les « ptites pièces » dans la tirelire, les différentes pièces qu’on peut avoir dans le porte-monnaie. Et qu’en-dessous d’1€, t’as plus rien -_-‘ Sans déc, elle est où l’époque où avec 20 centimes (de franc) tu pouvais t’acheter un bonbec au bureau de tabac ? Aujourd’hui ça va être dans les 20 centimes d’€ le bonbon, donc 6 fois plus ! Au final, en-dessous d’1€ qui va être un prix assez fréquent pour une baguette en boulangerie, on ne peut plus trop donner de valeur aux pièces inférieures. En tous cas, moi je n’y arrive pas.

Mais en parlant de la valeur de l’argent, les twins demandent d’eux-mêmes ce qu’on peut avoir avec 10€, 100€, 1000€, cent douze ving deux euros (oui ils inventent encore des nombres à l’occasion ^_^). D’où discutions sur ce que peut coûter telle ou telle chose. La question est : cela a-t-il un sens ? Car pour un enfant, parler de 100€ ou de 1000€, est-ce que ça lui parle ? A priori je dirai que non, car cet ordre de grandeur ne leur parle pas. Pas encore en tous cas, mais aborder le sujet c’est mettre en place une pierre qui deviendra mur plus tard. C’est justement leur permettre de commencer à appréhender ces nombres qui les dépassent actuellement, pour qu’ils les connaissent, et apprennent à les utiliser, plus tard. Une éducation des nombres en somme.

Si les enfants n’ont donc pas d’argent de poche à proprement parler, ils ont une petite somme à leur anniversaire qu’ils gardent pour s’acheter ce qu’ils veulent. Des jouets, donc. Va comprendre, à 5 ans on n’a pas envie de se taper un bon gueuleton avec un bon verre de Jurançon, non, on veut jouer madame ! Du coup, lorsqu’ils veulent acheter un jouet avec leur argent disponible, je leur explique le montant qu’il coûte, ce qui leur restera, et c’est à eux d’arbitrer ce qu’ils prennent, ou non.

Avantage d’être des jumeaux : chacun pourra profiter du jouet choisi par son frère.

Deuxième avantage des jumeaux : ils peuvent avoir un « gros » jouet en cumulant leur somme.

Troisième avantage des jumeaux : ils pourront se taper sur la gueule quand leur frère aura pris leur jouet et ne voudra pas le rendre. Pourquoi avantage alors ? Ça leur inculque le partage, et aussi de défendre leur bout de viande. La vie en société quoi. En somme et à leur niveau, ils s’auto-éduquent de par leurs interactions. Et cela révèle bien le caractère de chacun, tu peux me croire ! 😀

*******

Retrouve les autres participants au rendez-vous hebdomadaire :

-Wondermomes : Leur apprendre à épargner

-EzEvEl : L’argent ne tombe pas du ciel

-Missmibiza : C’est quoi la magie de noël ?

1 commentaire

Laisser un commentaire