Lequel sera le premier à être déposé dans sa classe ? Lequel sera à droite de la baignoire pour se brosser les dents en premier ? Lequel sera installé à table en premier ? Voici quelques situations de mon quotidien, où la jalousie entre les jumeaux se manifeste.

Toute la journée, si je puis dire, c’est à celui qui aura/fera telle ou telle chose en premier. Dès le matin c’est au premier qui aura son Nesquik dans son lait (ceci n’est pas une pub détournée :D), qui sera habillé ou qui aura mis ses chaussures en premier. Et si j’en porte un sur le chemin de l’école, j’ai droit à l’autre (forcément, oui).

En fait, je trouve que la jalousie se transforme pas mal chez mes jumeaux…en compétition. Ils sont siiiiiiii souvent dans la recherche de la gagne, de réussir, et parfois dans cette quête de ne pas échouer, surtout si leur frère a réussi une tâche similaire.

Ce qui est drôle c’est de voir que cette envie de réussir permet au contraire parfois de les rapprocher, qu’ils se soutiennent. Si l’un a réussi un truc, que l’autre rate, alors le premier va aller l’aider et/ou le consoler. Alors même que c’était à celui qui réussirait en premier la seconde d’avant !

Ainsi, ce qui me laisse perplexe c’est cette jalousie quasi-permanente qui laisse parfois place à une générosité tout aussi grande. Alors qu’ils sont prêts à se mettre sur la gueule pour avoir un feutre en premier, si le second montre de la tristesse à ne pas l’avoir eu, le premier va lui prêter.

De même, lorsqu’on joue à des jeux comme Piratatak ou Bata-Waf, chacun veut gagner, et va être jaloux si son frère possède plus de cartes 6 ou de morceaux de bateaux. Pourtant, si son frère a moins de bonnes cartes, chacun n’hésite pas à donner à l’autre des bonnes cartes pour être gentil. Si le génie et la folie sont très proches, la jalousie et la générosité aussi, apparemment. Ça donne parfois lieu à des situations un peu cocasses, où dans des jeux comme Batawaf notamment [qui reprend le concept de la bataille, si tu ne connais pas], ils vont aller se donner et s’échanger des cartes pour être gentils l’un envers l’autre…Pendant que moi j’attends comme un couillon qu’ils aient fini de jouer à la marchande pour continuer la partie…

Et ce qui est marrant, c’est que ça marche aussi à l’inverse, dans le rôle du « je ne veux pas y aller en premier » ! Par exemple, se lever le matin. Combien de fois je me fais engueuler car « c’est toujours moi qui me lève en premier ». Ça fait toujours plaisir, toi qui as envie de les voir, tu te prends ça direct…De même pour aller se préparer le matin, aller à la douche, et autres situations que j’oublie présentement. Et vas-y que je m’énerve, que je crie, que je fais mon caprice car je suis jaloux car « hier c’était moi en premier » et que je voudrais passer en second…

Je me demande ce que cet état de faits va donner avec le temps. Nathan et Evan vont-ils continuer dans cette compétition à toujours être le premier (ou ne pas l’être) et être jaloux dans le cas contraire, ou vont-ils réussir à admettre qu’ils ne sont pas seuls et qu’ils n’ont pas forcément le choix ?

*************

Et retrouve les autres participantes à ce rendez-vous mensuel :

-Maman Double Mixte : Jumeaux et jalousie

-Twins And Us : Compétition et jalousie entre jumeaux-jumelles

-Chouquettes And Co : Les chouquettes se crêpent-elles le chignon ?

-Poulpettes à paillettes : La jalousie entre les jumeaux

-Jumeaux And Co : Jumeaux et jalousie

-Mum en vrac : Je t’aime moi non plus, je t’aide moi aussi

-Twinny Mummy and Cie : Entre complicité et rivalités fraternelles

-La Cocotte à Pois : Comment la rivalité vient aux jumeaux

3 Commentaires

Laisser un commentaire